Vérification des exemplaires disponibles ...

Ces rêves qu'on piétine

Spitzer, Sébastien (1970-....). Auteur

Edité par Editions de l'Observatoire - 2017

Allemagne, avril 1945. Les parcours croisés de Magda Goebbels, femme la plus puissante du IIIe Reich, et d'Ava, 3 ans, enfant du KZ-Bordell d'Auschwitz. Tandis que les alliés progressent, la première s'enfonce dans l'abîme de la folie nazie et la seconde, miraculée de l'horreur, tente d'échapper à son destin. Prix Stanislas 2017. Premier roman. Electre 2017

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Le coeur battant du monde | Spitzer, Sébastien (1970-....). Auteur

Le coeur battant du monde

Spitzer, Sébastien | Livre | Albin Michel | 2019

1860. Une grave crise économique touche l'Angleterre, plongeant Londres dans la misère, l'insurrection et l'opium. Freddy, un bâtard recueilli par Charlotte, une Irlandaise fuyant la famine, grandit là, tandis que sa mère adoptive...

Le Coeur battant du monde | Spitzer, Sébastien. Auteur

Le Coeur battant du monde

Spitzer, Sébastien | Livre numérique | Editions Albin Michel |

Dans les années 1860, Londres, le cœur de l’empire le plus puissant du monde, se gave en avalant les faibles. Ses rues entent la misère, l’insurrection et l’opium. Dans les faubourgs de la ville, un bâtard est recueilli par Charlo...

La fièvre : roman | Spitzer, Sébastien (1970-....). Auteur

La fièvre : roman

Spitzer, Sébastien | Livre | Albin Michel | 2020

1878, Memphis. Un homme, arrivé récemment en ville, s'effondre en pleine rue. Il est la première victime de la fièvre. Keathing, raciste et suprémaciste, tient le journal local. Annie Cook, une Française, dirige le bordel. Alors q...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Les derniers jours de Magda Goebbels 4/5

    Ce roman retrace, sur un mode mêlant fiction et réalité historique, les derniers jours de la vie de Magda Goebbels, dont on connait l'issue. Ce qu'on sait moins, c'est que la mère infanticide était la fille adoptive d'un commerçant juif. A ce récit vient s'ajouter le parcours d'une jeune enfant, née dans le bordel d'Auschwitz, et qui se retrouve par hasard dépositaire de témoignages de victimes, dont les lettres imaginaires du père adoptif. Tant le récit, particulièrement sombre, on s'en doutera, que l'écriture, concourent à rendre l'atmosphère irrespirable. J'ai été moins convaincu par la deuxième partie, notamment le portrait un peu trop idyllique de la photographe, pourtant inspiré d'une correspondante de guerre américaine ayant réellement existé. Le portrait psychologie supposé de Magda Goebbels m'a par contre complètement convaincu.

    par SEVERE Hervé Le 19 janvier 2021 à 11:53